Le désenchantement du monde

Par défaut

Je régis à cette vidéo [ Insulte du pêcheur à Nicolas Sarkozy] qui démontre bien une tendance que j’observe depuis longtemps et contre laquelle je mettais en garde dans un de mes articles sur l’autorité et la popularité sur la blogosphère et qui je le crains est en train de s’accélérer fortement.

C’est pourquoi ce billet sort de l’habituel sphère infodocumentaire.


  • On voit désormais que plus aucune autorité n’est respectée au sein de la République. Les profs le savent depuis longtemps, les policiers et pompiers également, désormais le chef d’Etat également. Il suffit de regarder l »emission « incroyable talent » pour comprendre qu’aucun jury désormais ne peut avoir de légitimité. L’égalitarisme est partout et tout se vaut désormais.
    C’est le triomphe de l’égalitarisme et du populisme industriel qui conduit au désenchantement du monde.
    Plus rien n’est digne de respect, il n’y a plus de symbole, plus de repères si ce n’est l’angoissante liberté, la jalousie envers les autres, l’insatifsfaction permanente et le triomphe des prophètes éphémères que nous sommes tous condamnés à être jusqu’à épuisement.
    La vidéo est d’ailleurs terrible dans le sens où le pêcheur se trouve en haut dans un étrange renversement de perspective.
    C’est la victoire de la société du spectacle de l’Arcadie, du Big Brother communicationnel et du vide intellectuel.
    Les politiques en sont doute une grande part de responsabilité dans le manque de soutien à leurs représentants sur le terrain et dans leurs manque de clairvoyance. Le fait d’avoir voulu tout rendre culturel n’a sans doute rien arrangé non plus.
    Il faut donc reconstruire car s’il n’y a plus d’autorité, il ne reste que l’autoritarisme, s’il n’y a plus de légitimité, plus de règles, ne demeure que le populisme et le règne de celui qui saura convaincre pour un temps afin de devoir à son tour laisser la place. Bref au sein de l’Arcadie, c’est les jeux du cirque où chacun d’entre nous peut avoir ses 20 minutes de gloire pour de longs instants de désespoir.
  • Le paradoxe de cette Arcadie communicationnelle, c’est qu’on ne sait plus communiquer : ça parle, ça crie, ça s’insulte, mais ça n’écoute pas et ça ne négocie pas si ce n’est par la force (bloquage d’universités par des assemblées fantoches d’un côté et envoi massif de Crs de l’autre)
  • Sur ces quelques réflexions, je ferme la parenthèse…

Quelques liens via diigo

Par défaut

Transnets » Blog Archive » Média 3.0?

  • Je pense également qu’il ne s’agit plus désormais de web, mais de bien plus encore.

/home/nicomo/notes :: La bibliothèque risque-t-elle de disparaître?

Peut-on être libre à l’ère du Web – Miss TICS

  • Selon moi, c’est l’enjeu de l’aspect communicationnel de la culture del ‘information et de la communication.
    Il ne s’agit pas d’éviter de laisser des traces mais bel et bien d’en laisser volontairement et ce de manière stratégique.
    L’intelligence personnelle s’inscrit dans la lignée de l’intelligence économique et territoriale.

Shapiro—Crafts_abstract_with_photos.pdf (Objet application/pdf)

  • Un concept intéressant. Vivement l’article en totalité

A9.1:Photo-Visual Literacy « Tgirondo’s Weblog

La culture du pitre

Par défaut

Je vois de plus en plus se développer notamment avec l’accroissement du succès des plateformes de vidéos en ligne l’avènement de la culture du pitre.

Dans ce passage du savoir au c’est à voir, c’est la culture de l’information qui se voit concurrencée par la culture du pitre pour ne pas dire du pire parfois. Mais nous sommes tous confrontés et attirés parfois par ces courtes vidéos cocasses. On en oublie mais parfois…on en recherche. Récemment j’étais sur un forum dédié à un club de football, et un forumiste posait plusieurs questions sur une vidéo drôle qu’il voulait retrouver. Il ne fallut guère de temps pour qu’un autre forumiste lui indique où la visionner. Reste à savoir s’il avait mobiliser des habiletés documentaires où bien s’il se souvenait du lieu où se trouvait les vidéos… Sur le forum en question, la partie consacrée à cette culture du pitre se nomme « du lourd sur Internet » ce qui démontre tout de même la prise de conscience de la qualité de ces vidéos qui circulent de manière virale.

Tout cela ne serait finalement guère inquiétant si ce n’est qu’il apparait que les citoyens sont moins bien informés qu’avant l’apparition du web. C’est en tout cas ce que démontre une enquête américaine.

Derrière cela, c’est bien le volet citoyen de l’information literacy qui est menacé. Cela démontre aussi que l’infobésité ne facilite pas l’accès à l’information et à la culture. Je pense qu’en France, le phénomène doit être similaire. D’ailleurs l’augmentation du budget du ministère de la culture n’a jamais induit une augmentation parallèle de la culture des citoyens sans doute aussi parce que tout est devenu culturel et que la société du spectacle s’est un peu vite érigée en société de la culture.