Le projet initial du guide des égarés

Par défaut

Le projet évolue, il était destiné originellement destiné aux bibliothèques du temps où je me destinais à être bibliothécaire. Après quelques hasards et aventures je suis devenu enseignant-documentaliste depuis 2001. Le projet s’agrandit donc, et j’espère qu’il connaîtra des résultats concrets. Je reproduis ici le texte premier paru aux alentours de la fin 1999…Il n’avait connu que très peu de modifications depuis.

Ce n’est pas par volonté messianique, ni par prétention de détenir la vérité, que j’en viens à défendre l’idée de « guides des égarés », mais plutôt par nécessité. En effet, les nouvelles technologies de l’information et de la communication sont souvent présentées comme la panacée. Or, il convient de constater que les utilisateurs n’ont pas forcément les connaissances techniques voire intellectuelles pour en tirer la quintessence. Il ne s’agit pas de sombrer dans une technophobie primaire, mais plutôt d’examiner les possibilités qu’il y aurait afin que les NTIC soient utiles au plus grand nombre. Dans le domaine des bibliothèques et de la documentation, je crois que bibliothécaires et documentalistes se doivent d’être des « guides des égarés », en maîtrisant les nouvelles technologies, mais aussi en possédant une culture générale suffisante pour pallier les défauts possible de la machine. Il doit être capable d’aider les lecteurs à trouver l’information désirée, mais également leur enseigner les méthodes de recherche pour un travail ultérieur. Le rôle du bibliothécaire et du documentaliste, rebaptisé « guides des égarés »devient ainsi primordial dans une société où la machine tend à prendre le dessus sur l’Homme. C’est d’ailleurs bien de cela dont il s’agit, le bibliothécaire se doit de mettre au service du lecteur son savoir au sens large, c’est à dire sa technique et sa culture. Les rôles ne doivent pas être renversés, la technologie doit être au service de l’Homme et non l’inverse. La bibliothèque ne doit pas être seulement un lieu d’information, mais aussi un endroit qui donne le goût de lire, l’envie d’accéder au savoir ce qu’est déjà normalement le CDI. Le projet s’adresse à tous et pas seulement aux élèves. C’est pourquoi, le « guides des égarés » doit être avant tout une personne cultivée, ouverte à de nombreux domaines , et également à l’écoute de tous les profils de lecteurs et de chercheurs d’informations.. Ce rôle nécessite beaucoup de connaissances et de qualités relationnelles et pédagogiques notamment. Il n’est donc pas facile d’être un « guides des égarés ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.