Tintin et la guerre du faux

Par défaut

La guerre du faux est un ouvrage de l’excellent Umberto Eco.

La guerre du faux ne cesse de faire rage depuis que les possibilités techniques de reproduction et de falsification sont facilitées notamment sur le web. Le seul fait de pouvoir reproduire une prestation artistique est déjà probablement un artifice maléfique digne de celui du château des Carpathes et le téléchargement « illégal » n’est de fait qu’un effet pervers de la guerre du faux.

Dernièrement la guerre du faux concerne les tintinophiles. En effet, une version de Tintin à Téhéran aurait circulé notamment sur ebay selon ce blog. Je mets cette affirmation au conditionnel car je n’ai pu la vérifier moi-même. Par contre des télécartes ont été en vente sur la version belge d’ebay.

Alors à quand le générateur de couverture Tintin à l’instar de Martine ? Il est fort à parier que les amis de Moulinsart réagiront vite même s’il existe déjà des parodies au Québec.  Reste la question : à qui appartiennent les héros?

2 réflexions au sujet de « Tintin et la guerre du faux »

  1. La société Moulinsart vient d’être condamnée pour contrefaçon. Ce qui est un comble. Mais je pense que ça ne changera rien dans leur politique de défense à outrance de leur copyright!

  2. Il y a quand même une différence entre du faux de contrefaçon (a but commercial) et du faux parodique (les générateurs de couverture) !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *