Arrêt sur images, mythe du complot et éducation à l’image

Par défaut

L’équipe d’arrêt sur images lance donc son pari de prolonger son existence sur Internet. Tout le monde convenait pourtant de sa nécessité, à l’exception de quelques politiques qui ne la connaissaient pas, pourtant elle a du quitter le système public cathodique. L’émission tente sa chance avec arretsurimage.net

Seulement, Daniel Schneidermann parviendra-t-il a trouver un modèle économique fiable?

IL faut lui souhaiter…cependant j’ai déjà des doutes notamment sur la qualité future du site qui sera en place. Et ce doute a été hélas renforcé par le dernier message reçu par les signataires de la pétition. D’aucuns ont pris le message pour du spam, d’autres comme moi l’ont trouvé médiocres voire racoleur. En voici un extrait :

 » Le saviez-vous ? Deux anciens dirigeants de TF1, Patrick Le Lay et Etienne Mougeotte, comparaîtront bientôt devant le tribunal correctionnel d’Alès (Gard), pour violation et recel du secret de l’instruction.

Le Droit de savoir (TF1) avait filmé, et diffusé, les aveux d’assassins présumés, devant les gendarmes.

Même TF1 ne peut pas tout se permettre !

Le saviez-vous ? La direction de l’AFP a dû modifier un titre de dépêche sur pression du cabinet de Xavier Darcos, ministre de l’Education. Il s’était un peu trop avancé sur une éventuelle réforme du bac ? Qu’à cela ne tienne, l’AFP change son titre.

Le saviez-vous ? Non.

Vous ne le saviez pas, parce que les medias détestent parler des dérapages des medias.

Voilà pourquoi nous avons décidé de recréer Arrêt sur images sur le Net : pour que vous sachiez comment les medias vous informent… ou ne vous informent pas. »

La une du site actuel conforte également cette désagréable impression. Arrêt sur sur images montre une série d’hommes clefs de l’univers télévisuel avec cette phrase en dessous :

« Ils ne veulent pas d’arrêt sur images »

Finalement, on n’est n’y plus ni moins dans le mythe du complot tel que nous le faisait craindre le message précédent. Cela me gêne à l’heure où je travaille justement sur le mythe du complot et où je crains des problèmes informationnels et communicationnels de cet ordre avec la remise en cause des autorités et la diffusion virale de tous types d’informations. Je ne voudrais pas qu’esprit critique et d’analyse soit obligatoirement lié à une dénonciation totale voire paranoïaque. La critique doit savoir être aussi positive. Je pensais qu' »arrêt sur images » pouvait garantir cet équilibre. Je crains qu’hélas ce ne soit pas le cas.

Que Daniel Schneidermann se prenne au final pour Fox Mulder, pourquoi pas s’il y a une Diana Scully pour contrebalancer la tendance. Seulement il semble que la Scully de Schneidermann soit Elisabeth Lévy dont les propos sont rarement pertinents.
Conclusion :

Je ne sais pas si je vais m’abonner d’une part.

D’autre part, l’éducation aux médias (medialiteracy) et aux images va devoir trouver encore d’autres pistes.

Voilà c’était un décryptage d’arretsurimage.net., les rôles sont renversés.

Il va sans doute falloir aussi que Schneidermann comprenne qu’il a véritablement changé de médias et que les règles d’usage sont différentes de la sphère télévisuelle : sa légitimité doit donc être entièrement reconstituée notamment sur la blogosphère.

2 réflexions au sujet de « Arrêt sur images, mythe du complot et éducation à l’image »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *