Exister face à la machine

Par défaut

Article paru en 2000 suite à des mésaventures techniques imputables au CNFPT…
Exister. Voilà le mot clef. Exister, résister. La machine nous happe lentement mais sûrement. Elle peut nous faire disparaître, nous éliminer. Un virus, une malveillance et vous n’existez plus. L’horreur s’enclenche. Il y a quelques temps, une centaine de lauréats du concours de bibliothécaire territorial, dont je faisais partie, ont disparu de la liste d’aptitude à la suite d’une  » erreur ? « informatique. Bref, j’avais reçu une lettre qui m’informait que je n’avais soi-disant pas renouvelée mon inscription, et j’avais donc constaté  » ma disparition  » de la liste sur internet. Heureusement, le problème fut d’être réglé. Alors, résistons si nous ne voulons pas être rayés de la carte. Nous avons encore les clefs en main. Notre supériorité tient à une faculté : la réflexion. Or, notre époque néglige la réflexion car tout semble aller trop vite. Si nous ne réfléchissons pas, il est à craindre que la machine ne finisse par triompher de nous. Et nous en serions les seuls responsables. L’avenir appartient à ceux qui le font et non à ceux qui le prédisent. Il ne s’agit donc pas d’être défaitiste, mais de prévoir pour mieux agir. Seulement, réfléchissons, et ne laissons pas l’intelligence disparaître.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.