Google : dieu ou diable?

Je m’interroge en effet, finalement ne vaudrait pas mieux le qualifier de diable tant il est séduisant et s’il ne dérobe pas (encore) nos âmes, il parvient à mettre la main sur nos données pour les faire fructifier.
L’action de charité dont je parle sur le GDE a de quoi nous interroger.
Des innitiatives contre le diabolisme de google existe même.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.