Square rooms : le web doit-il être bien rangé?

Par défaut

L’expression web 2.0 n’étant plus assez in et sachant qu’il faille tenter d’exprimer les nouvelles avancées et potentialités du web et de l’Internet, le web squared ou web ² arrive. !

L’expression émane de Tim O’Reilly et de John Battelle, deux des quatre qui avaient déjà propulsé le web 2.0 sur le devant de la scène il y a 5 ans.

Le web squared, c’est un entredeux entre le web 2.0 et l’idéal sémantique des données interconnectées et porteuses de sens. Il s’agit de la rencontre entre les aspirations et les imaginaires de l’internet et la (triste ?) réalité du monde.

L’expression confirme que celle du web 2.0 étant bien empreinte de new age, mais que désormais après le côté hippie  (et ses mashups qui se mélangent avec tout et n’importe quoi), il faudrait réguler un peu tout cela. Ce côté bien rangé est également décrit par Hervé Le Crosnier dans sa réaction à l’article de Fred Cavazza :

Il me semble qu’en langage populaire, “square” se disait des gens “dans l’ordre des choses”, i.e. qui n’avaient pas succombé à la philosophie hippie, notamment le psychédélisme.

Finalement, avons-nous vraiment envie d’un web superstructurée ou tout est clean, tout le monde marche de pair, en concert à l’instar du clip de la chanson « square rooms » d’Al Corley ? Ce dernier semble se laisser tenter par cette perspective en laissant partir son Eurydice dans un ailleurs. Cependant il finit par rendre avec se départ sa vie de fait trop normée, régulée, un peu comme si le petit papy de la chanson (on dirait Paul Otlet, non ?) était celui qui filait la vie et produisait les métadonnées avec son orgue de barbarie.

Même s’il faut sortir Eurydice des enfers, il ne faut pas qu’elle perde tout de sa magie, de ce qui constitue  notre imagination.  Il faut donc un peu de doute, d’incertitude, de la méta-stabilité.

Alors faut-il un web au carré empilant nos identités dans des petites boites faciles à observer ?

Heureusement, Hervé Le Crosnier nous rassure un peu sur les intentions d’O’Reilly et de John Battelle :

Le gars Tim, quand il s’accoquine avec Battelle a toujours une boutanche au frais. La preuve, à chaque fois ils nous sortent un concept marketing… qui devient réalité. Pas si square qu’il n’y paraît, isn’t it ?

Il y a donc à boire et à manger dans ce web squared…

L’autre point important est aussi celui de cette rencontre ou plutôt convergence entre le virtuel et le réel et… de savoir qui va le plus influencerl’autre. Est-ce le monde et ses errements économiques et écologiques qui va prédominer ou à l’inverse, un certain esprit du web, à la fois plus ouvert et plus critique…qui va changer le monde ?

Reblog this post [with Zemanta]

2 réflexions au sujet de « Square rooms : le web doit-il être bien rangé? »

  1. Une question inhérente au réseau des réseaux. La Cathédrale ou le Bazar, comme l’écrivait Eric Raymond. Et il semblerait que le bazar de l’innovation l’emporte sur la cathédrale de la satisfaction.

    Dans un conte chinois, les hommes vivent à l’abri d’un parapluie sous lequel sont représentées les étoiles.

    Il arrive que le parapluie se déchire et que les hommes découvrent d’autres étoiles. Les hommes se dépêchent de raccommoder la toile pour se mettre à l’abri et entreprennent ensuite d’y peindre les nouvelles étoiles un moment entraperçues.

    Sacrés Chinois (^_~)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *