La prolétarisation est une perte de savoirs

Par défaut

« La prolétarisation est un processus de perte de savoirs, c’est-à-dire aussi de saveur et d’existence, qui est engendré par la grammatisation telle qu’elle court-circuite des processus de trans-individuation où, en s’individuant par le travail, c’est-à-dire en y apprenant quelque chose, le travailleur individuait le milieu de son travail »

  1. Bernard Stiegler, Pour une nouvelle critique de l’économie politique (Editions Galilée, 2009).  p.54

Une belle phrase de Bernard Stiegler qui correspond pleinement à certaines de mes observations et la volonté de résistance que j’observe notamment dans certains réseaux.

4 réflexions au sujet de « La prolétarisation est une perte de savoirs »

  1. Salut Oliver,
    Ca m’intéresse, mais je ne comprends pas bien (en particulier les mots : grammatisation, trans-individuation, s’individuer, individuer).
    Si tu as le temps et le courage d’expliciter cette phrase…
    Merci, A+ !

  2. je n’attend rien de la gauche ni de la droite je suis un prolétaire apolitique cyberdépendant et illettré mais je ressent juste une chose dans tout cette univers virtuel c’est que ce que tu cite comme « La prolétarisation est un processus de perte de savoirs » Je te repond un gros NON , l’accès a la doctrine du flux et du nombre de client/user force une élite de par nature minoritaire a s’ouvrir et a prendre en considération un autre savoir…le culte de l’élite du sage ne peu exister que si celle ci est accessible a qui s’en donne les moyens…ses moyens doivent être accessible a tous Internet a ouvert cette porte a l’humanité post moderne a un libre échange globalisé de savoir dans une hiérarchie de type PyramidalPlate ou chacun de nous apporte sa pierre a l’ouvrage, le prisme de savoir a ses propres reflets chaque reflet dois être partager…et non pas JUGER votre discourt de pseudo érudit de naissance élitiste ou par apprentissage de codé unique a une communauté n’a plus de sens de nos jours vous vous fermez tous seul la porte sur le monde apprenez de nouveau dialecte de nouvelle abréviation passé outre les fotes et les exclamation 😉 vous comprendrez j’espère un nouveau sens aux partages des idées des prolos et toutes autre personne différente qui habite le même plateau de jeu que nous!

  3. Je pense que tu fais une erreur avec le terme de prolétaire qui ne désigne pas que la classe ouvrière mais une personne qu’on a dépossédé de son savoir. Par conséquent, je dis vraisemblablement la même chose que toi si ce n’est que je ne sais pas encore ce qu’est une humanité post-moderne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.